Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Au secours, les scientifiques !

J'ai besoin d'aide ! Oui, car je suis à la fois émerveillé par la découverte du mécanisme de la régulation émotion et triste en constatant toutes ces demandes d'aides via mes vidéos sur Youtube, ou dans mon entourage, de personnes qui sont en proie à des perturbations émotionnelles récurrentes qui les handicapent parfois très lourdement.

 

 

J'ai mis mes premières vidéos en ligne en 2013, et depuis 5 ans, je trouve qu'on parle assez peu de cette capacité naturelle à réguler nos émotions. Quelques journaux ont publié des articles sur le sujet, mais je trouve cette couverture médiatique pauvre en comparaison à l'utilité du sujet.

Aussi, j'ai envie de mobiliser des scientifiques sur ce sujet car les publications scientifiques sur le sujet sont assez rares, et très peu de chercheurs français y travaillent. il me semble évident que pour que davantage de praticiens et psychothérapeutes aient envie de se former à cette façon d'aider les personnes à réguler leurs émotions envahissantes il serait utile que les publications scientifiques se multiplient sur le sujet. C'est la rentrée, et peut-être que tous les nouveaux thésards en psychologie n'ont pas encore bien défini leur sujet de thèse. Peut-être que certains, rassurés par le succès improbables de mes vidéos hésitent encore à proposer un sujet de recherche à leur directeur de recherche sur la régulation corporelle des émotions, mais il est encore temps ! Peut-être que des psychiatres cherchent aussi un sujet de thèse doctorale innovant. Peut-être encore que des thésards en science de l'éducation souhaitent aborder le thème de la régulation émotionnelle comme dé-bloqueur d'apprentissage (en maths en particulier, mais également pour parler à l'oral, passer un examen...) Tous ces chercheurs qui se cherchent peut-être encore un peu, vous en avez certainement dans votre entourage. Et en grande majorité ils ne connaissent pas la régulation émotionnelle (façon TIPI) s'ils n'ont pas eu eux-même besoin de chercher une solution rapide et très efficace pour gérer une perturbation émotionnelle, car ce mécanisme naturelle de régulation des émotions n'est pas encore enseigné à la fac... faute de publications scientifiques sur le sujet. Ils n'attendent que vous pour les en informer avec conviction et expérience !

Je le reconnais, je suis un peu déçu de voir que l'information se diffuse si lentement. Bien sûr j'ai ma part de responsabilité. J'aurais pu améliorer mes vidéos depuis un certain temps et je ne l'ai toujours pas fait. Certains commencent à me demander si j'exerce toujours puisque mes vidéos sont "anciennes". Je ne l'ai pas fait car c'est vrai que j'ai eu d'autres priorités en tête. Je me suis lassé aussi de toujours répéter la même chose. Je n'ai pas anticipé le fait que sur Youtube il était important de régulièrement apporter de nouvelles vidéos pour "fidéliser" les clients. Et comme d'une part ce n'était pas mon but et que d'autre part avec la régulation émotionnelle on a pratiquement tout dit en 15 minutes (cf ma vidéo : ne regardez pas trop mes vidéos !), c'est vrai que j'ai manqué de créativité et d'énergie pour me renouveler et faire exploser mon compteur de nombre de vues. Je me suis aussi un peu lassé car une séance de régulation émotionnelle sur résume à une quinzaine de phrases. C'est un travail très répétitif dont je ne suis pas particulièrement friand, et j'ai préféré m'orienter vers d'autres sujets (la psychosomatique et les maladies notamment) plutôt que de développer une affaire qui roule.

 Avec les praticiens du Collectif pour la libération des Emotions nous avons certes créé quelques vidéos supplémentaires. Mais aujourd'hui, je fais le constat que nous ne sommes vraiment qu'une petite goutte d'eau dans ce désert où errent nombres de personnes fragilisées par l'inconfort de leurs perturbations émotionnelles. Enfin, ce désert n'en est pas vraiment un. Car la bonne volonté et la diversité des thérapeutes ne manquent pas mais manifestement les techniques qu'ils utilisent semblent encore peu efficace au regard de ce qu'apporte la régulation émotionnelle. Et je reconnais que j'aurais pu faire cet appel à la communauté scientifique plus tôt. 

Aujourd'hui, probablement en raison de mon envie d'apprendre de nouvelles choses, je mesure plus particulièrement comme j'aimerais que d'autres prennent le relais pour parler de cette magnifique et incroyable découverte qu'est notre capacité corporelle pour la régulation des émotions.

Je ne tire pas pour autant ma révérence tout de suite de la toile. Je reste à votre service si vous en avez besoin. Je vous propose simplement à présent de communiquer davantage à vos proches sur ce qu'est la régulation émotionnelle pour que ce bouche-à-oreille arrivent jusqu'aux chercheurs, aux thérapeutes, médecins, professeurs, coach etc... afin qu'un jour proche, pratiquement plus personne n'ait besoin d'aller sur internet pour savoir comment réguler ses émotions.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Josick 01/03/2020 10:34

Au secours les scientifiques ? Aucune aide possible de leur part... ces scienthypocrites !

Extrait d'une interview de PJ Thomas-Lamotte :

Ça c’est autre chose, c’est autre chose effectivement. Dans les caractères vous n’avez jamais entendu parler des cigales et des fourmis autrement que par la fable, l’on va dire. Et en faites, nous gardons une empreinte de tous les éléments nouveaux que nous vivons au cours de la vie. Et donc l’on va avoir une empreinte qui est spécifique à l’empreinte de naissance. C’est-à-dire, est-ce que la maman a gardé quelque chose, même si cela a été dur, de positif de très positif de son accouchement ou est-ce qu’au contraire, cela a été l’horreur qu’elle va ressasser toute sa vie. Eh bien l’enfant qui va naître… donc accueilli à bras ouvert (28:37) alors que c’est le moment qu’il passe dans la nouveauté, c’est le moment où il se sépare, où il quitte le ventre de maman, eh bien c’est quelqu’un qui aura tendance à aller chercher les choses nouvelles, avec plaisir, et ce seras par exemple un « explorateur » entre guillemets, c’est-à-dire l’on va toujours vers le nouveau. Tandis que si cela s’est mal passé, l’on aura alors un caractère de cigale, de fourmis pardon, il va falloir vivre ensemble, il va falloir retourner en arrière le plus possible ou s’accrocher à ce qui s’est passé avant pour aller un peu de l’avant, on a toujours des craintes pour le futur. Les chercheurs, les chercheurs-scientifiques sont des gens qui en général sont des fourmis, et donc, ils ne sont pas géniaux dans leur trouvaille. Effectivement, les grandes découvertes sont toujours effectuées soit par des cigales, soit par un « effet du hasard » entre guillemets… C’est pour cela que je ne peux pas faire plaisir aux chercheurs scientifiques médicaux puisque ma façon d’être, mon caractère est quelque chose absolument qui leur fait peur, qui leur fait peur, absolument.

[Pourquoi cela leur fait peur ?]

Parce qu’effectivement, une telle nouveauté, pour eux, c’est un danger ! On les ramène à leur période de naissance et la maman a eu un sentiment négatif qui fait que, voilà !

Gaetan 09/09/2018 14:15

Hello Fred! Et le petit partage du billet sur les réseaux sociaux? :)
Effectivement pour ma part je m'inquiétais de ne plus avoir de nouvelles de ta chaine/blog/FB... Je comprends maintenant pourquoi :)