Guérir ... (suite - Difficultés rencontrées)

Publié par Fredou

Difficultés rencontrées

Voici quelques remarques si vous rencontrez des difficultés pour réaliser une séance Tipi en autonomie.

1/ Si vous hésitez à enlever une peur

La méthode est très efficace sur une peur ou une émotion très ciblée, irrationnelle et gênante et inutile. Mais il faut vraiment que tout en vous (toutes vos parties) souhaite enlever votre émotion gênante.
Si vous hésitez, prenez le temps de comprendre ce qui vous fait hésiter. Peut-être qu'une autre peur vous empêche de supprimer votre émotion. Il y a peut-être une peur du changement qu'il faudrait regarder en amont, pour pouvoir traiter l'émotion gênante qui vous intéresse.
La peur du changement ne se traite pas bien avec Tipi ! Elle ne se traite que de façon rationnelle et explicite. Vous devez faire un choix conscient. Vous devez croire qu'un changement est nécessaire pour que votre vie soit plus confortable. Personne ne pourra faire ce choix pour vous. Si vous avez peur de cela vous devrez nécessairement faire appel à un praticien Tipi ou en psychothérapie, ou en médiation des parts de vous, qui vous aidera à mettre de la clarté sur l'origine de cette peur.
Le processus nécessite de se faire confiance. Il faut pouvoir lâcher-prise sur son émotion, et pour cela avoir la confiance que nous avons les ressources pour rester vigilant, et que sans ces émotions gênantes, que vous avez peut-être depuis des années, vous pourrez tout à fait vivre plus heureux et en sécurité.
Il peut être aidant d'imaginer la manière dont vous voudriez réagir à l'avenir, afin de rassurer la partie rationnelle de votre cerveau, que vous n'êtes pas en train d'enlever une peur nécessaire.
Il peut être utile aussi d'envisager la situation la pire qui pourrait vous arriver. Par exemple : êtes vous prêt à enlever la peur de parler en public, si c'est pour que tous vos collègues réalise qu'en fait vous manquez de confiance en vous, et que vous parlez "comme un bouseux" ?

Si finalement vous préférez affrontez les éventuels critiques ou jugements de vos collègues plutôt que de faire des bouffées de chaleur inutiles à chaque fois que vous faites un exposé oral, alors je suis certain que votre malaise disparaitra très facilement.

2/ Situations complexes

Parfois, il y a plusieurs peurs à traiter : par exemple: la peur de parler en public : il y a la peur que l'on ressent avant de parler, et la peur pendant qu'on est en train de faire une présentation orale. Il faudra faire une séance sur chacune des deux peurs si vous avez ces 2 peurs là, car traiter l'une n'enlèvera pas l'autre. On peut pas aller plus vite que cela...
Je vous garantis que l'efficacité de cette méthode "simplissime" est vraiment surréaliste, mais cela demande de bien définir la ou les situations à traiter.
Prenez quelques minutes si vous avez besoin de clairvoyance sur l'émotion gênante et inutile à traiter en premier si la situation stimulante n'est pas claire.

3/ Cas particuliers : agir sur un comportement

Tipi n'agit que sur des émotions et non pas des comportements.
Quand vous voulez agir sur un comportement, il faut trouver l'émotion qui génère ce comportement.

Comportement d'évitement :

Si vous évitez certaines situations comme chercher un nouveau travail par exemple, ou bine parler à une certaine personne, alors essayer d'abord de trouver la situation récente (moins de 6 mois) où vous avez évité de vous engager dans ce que vous aimeriez. Trouvez les idées négatives qui vous viennent à l'esprit quand vous essayez de vous lancer dans ce que vous voudriez faire, et laissez-les vous envahir et vous faire réagir pendant 10 secondes.
Si vous ne trouvez rien de stimulant, imaginez précisément la première difficulté à passer pour faire ce que vous aimeriez. Par exemple, vous n'avez jamais osé demander une augmentation : imaginez que vous allez voir votre boss, et que vous lui dites : "j'aimerais être augmenté cette année, parce que je fais bien mon travail". Votre boss vous dit :" Non, c'est pas possible!" Et vous lui tenez tête, "Si ! je trouve que je devrais être augmenté de tant d'euros, car je ne vous ai jamais demandé, d'autres personnes ont été augmentées alors que je fais aussi bien mon travail." Essayez de rendre tout cela très réel : Vous vous approchez du bureau de votre chef, vous entrez, vous voyez son visage, puis vous parlez etc... et vous aurez la situation à revivre pendant 10 secondes.
La peur la plus classique à l'origine d'un comportement d'évitement est la peur du changement. Pour la vaincre vous devez faire le choix d'enlever cette peur qui vous paralyse. Choisissez peut être la situation la plus simple pour commencer. Une petite peur que vous estimez inutile, mais bien identifiable et mesurable. Prenez toujours une situation qui soit la plus concrète et réelle possible. Si vous ne vous faites pas assez confiance sur la nécessité de lâche cette peur cela ne fonctionnera pas, et vous pourriez perdre confiance dans la méthode Tipi. Ce qui serait vraiment dommage il me semble.

Comportement addictif :

Enlever un comportement addictif est très difficile avec Tipi, dans la mesure où il apporte une énorme satisfaction. (Cigarette, alcool, jeux, drogue, sexe...) L'addiction est souvent comme une béquille pour la personne. On peut essayer de l'enlever de force ; pour voir si elle peut marcher sans, en la privant de son objet.
Mais personnellement, je préfère inciter à travailler sur plusieurs peurs, afin de développer petit à petit la confiance que vous pourrez vous passer de cette addiction tout en étant aussi heureux par ailleurs.

Il peut y avoir plusieurs peurs ou émotions envahissantes, par exemple, travailler sur l'estime de soi ou l'impression d'être "inutile, bon à rien, ", la peur du changement, la peur de ne pas avoir les ressources pour changer, une tendance dépressive etc...

Comportement dépressif, fatigue, lassitude...

La dépression est à la limite entre l'émotion (ou plutôt l'absence d'émotion) et le comportement. Vous pouvez avoir des situations précises comme la peur, ou la fatigue au réveil ou en début de journée, ou bien quand vous êtes seul etc...
Mais si vous n'avez pas de situation représentative, cherchez les idées qui vous abattent le plus. Posez-vous la question de savoir si vous êtes aimable, beau, intelligent, ou si vous êtes capable d'affronter l'avenir, de faire face à vos responsabilités etc... Ou regardez-vous dans une glace quelques secondes. Souvent, cela suffira à faire réagir votre corps.

Encore une fois, il faut que toutes les parties de vous souhaitent enlever ces inconforts. Prenez le temps d'imaginer ce que serait votre vie si vous n'aviez plus peur de telle ou telle chose. Peut-être que cela vous mettrait en danger, dans ce cas tipi ne servira à rien. Une séance sera absolument neutre. Mais si vous décidez de vivre sans cette peur, car ce serait vraiment, et totalement bénéfique, alors que suis sûr à 98%, que votre peur pourra partir.
Si c'est un état qui s'est installé depuis plusieurs mois, ou années alors il faudra probablement traiter plusieurs émotions négatives pour que l'état général soit modifié durablement. En traitant une dizaine d'émotions désagréables, il est certain que votre vie sera transformée.